Faits divers Harvey Weinstein est accusé de harcèlement sexuel par plusieurs actrices.

Le conseil d’administration de la Weinstein Company, la maison de production co-fondée par Harvey Weinstein, a ouvert une enquête interne sur les accusations de harcèlement sexuel contre ce dernier, et confirme qu’il a pris un "congé indéfini" de l’entreprise. "Nous soutenons fortement la décision déjà annoncée par Harvey Weinstein de prendre un congé à durée indéterminée de l’entreprise à compter de ce jour" , indique un communiqué signé par quatre membres du conseil d’administration, dont le cofondateur et frère d’Harvey Bob Weinstein.

Harvey Weinstein, l’un des producteurs les plus puissants d’Hollywood, a présenté jeudi ses excuses et a déclaré se mettre en "congé" à la suite d’une série d’accusations de harcèlement sexuel qui courent sur trois décennies, révélées dans une enquête du New York Times.

"Je réalise que la façon dont je me suis comporté avec des collègues par le passé a causé beaucoup de douleur, et je m’en excuse sincèrement", a déclaré Harvey Weinstein. "Mon chemin sera maintenant d’apprendre à me connaître et maîtriser mes démons. […]", ajoute-t-il. "J’ai grandi dans les années 60 et 70, quand toutes les règles sur le comportement et les lieux de travail étaient différentes", avance-t-il.

D’après son avocate Lisa Bloom, Weinstein qualifie toutefois plusieurs de ces accusations de "totalement fausses". Elle le décrit comme "un vieux dinosaure qui apprend de nouvelles manières".

Le producteur de Gangs of New York, nommé pour l’Oscar du meilleur film, ou de Shakespeare in love, lauréat de ce prix prestigieux en 1999, est accusé par plusieurs femmes, dont les actrices vedettes Ashley Judd et Rose McGowan d’avoir tenté de les masser, de les avoir forcées à le regarder nu, d’avoir promis des aides à leur carrière contre des faveurs sexuelles.

Ashley Judd affirme qu’il y a vingt ans, alors qu’elle était venue le voir pour un petit-déjeuner de travail, il l’a fait monter dans sa chambre d’hôtel. En peignoir, il lui aurait alors demandé s’il pouvait la masser ou si elle pouvait le regarder prendre une douche. Elle dit s’être demandée : "Comment puis-je sortir de la chambre le plus vite possible sans m’aliéner Harvey Weinstein ?" ajoutant s’être sentie "paniquée, piégée".