Faits divers Le chauffeur de bus de la Stib a été viré à cause de ses tatouages, dévoilés lors de la canicule

La Société des transports intercommunaux de Bruxelles a licencié, lundi, un membre de son personnel qui, au plus fort de la canicule, s’est présenté vêtu d’un short et d’un marcel à une réception entre collègues, donc pas au volant, organisée au dépôt Delta de la Stib, à Auderghem,

La tenue n’intervient en rien dans le licenciement d’Olivier B. Sauf qu’elle a révélé à tous que le chauffeur de bus portait sur le biceps gauche des tatouages relatifs à l’idéologie nazie.

Le symbole 88 est un signe de reconnaissance néonazi : "8" étant la huitième lettre de l’alphabet, "88" = "HH" = "Heil Hitler" , il s’agit du salut à Hitler, le salut nazi. Sur son biceps, le chauffeur a aussi fait tatouer l’emblème du NSDAP, l’aigle du parti nazi, un symbole connu des adhérents de l’idéologie politique du national-socialisme.

(...)