Faits divers

Le tribunal correctionnel de Namur a attribué une mesure de clémence vendredi au footballeur du KV Courtrai, Hervé Kage, via une suspension simple du prononcé pour une période de trois ans. Le sportif actuellement prêté par son club à celui de Karabükspor en Turquie était poursuivi avec trois autres prévenus pour escroquerie, faux et usage de faux et trafic de fausses fiches de paie utilisées auprès d'organismes bancaires afin d'obtenir frauduleusement des prêts personnels, notamment dans des grandes surfaces.

Les faits remontent à 2011. Des faits pour lesquels le footballeur avait fait l'objet d'un mandat d'arrêt en avril 2012 et avait été incarcéré à la prison de Namur pour un mois. Quatre personnes étaient inculpées à savoir Laetitia D., l'ex-amante du sportif, Hervé Kage, le principal prévenu ainsi que deux complices, Yassin V. et Christophe V. On leur reprochait à tous les quatre de s'être rendus dans plusieurs grandes surfaces afin d'acheter divers objets grâce à des prêts obtenus sur la base de fausses fiches de paie.

Le cas du quatrième complice, Christophe V., n'avait pas été abordé durant l'audience du 24 novembre 2017, mais le tribunal correctionnel de Namur a prononcé une peine de six mois de prison avec sursis probatoire durant 3 ans.

L'ex-compagne non-officielle du footballeur s'était rendue à la police pour rapporter les faits. Selon ses dires, Hervé Kage et son complice Yassine V. l'avaient recrutée pour monter l'escroquerie. Si le footballeur reconnaît avoir accompagné en voiture Laetitia pour aller dans les magasins, il nie être à l'origine du trafic tout comme la défense de Yassine. L'avocate de ce dernier a expliqué que son client avait fourni des conseils à Laetitia pour monter l'escroquerie, mais n'avait pas participé à celle-ci.

Quant au principal prévenu, sa défense avait argumenté qu'en tant que footballeur professionnel, "Hervé Kage gagnait bien sa vie et ne mettrait pas en péril sa carrière pour quelques centaines d'euros", tout en reconnaissant que tout au plus, il a été complice, mais pas auteur de cette escroquerie. Par ailleurs, d'après l'avocate, celle qui est désormais l'ex-compagne non officielle d'Hervé Kagé aurait mal pris la rupture: il s'est remis avec sa femme officielle depuis et lui aurait fait porter le chapeau.

Au sujet de l'argent retrouvé sur le compte du sportif, la défense avait expliqué que Hervé Kage ne gérait pas lui-même ses finances et que dans ce cadre, une tierce personne aurait pu faire ce virement à sa place. Le prévenu a été acquitté de cette prévention.

Finalement, la prévention visant les faux et usage de faux a été établie dans le chefs des trois principaux prévenus et la circonstance aggravante d'avoir agi dans le cadre d'une association de malfaiteurs a été retenue. Cependant, au vu notamment de l'ancienneté des faits, le tribunal a octroyé à Laetitia, Hervé et Yassin, la suspension simple du prononcé durant trois ans. Le tribunal a par ailleurs fait droit aux réclamations des parties civiles.