Il avait brûlé un feu rouge

A. Vbb. Publié le - Mis à jour le

Faits divers

C'est bien l'erreur humaine qui est à l'origine de l'accident ferroviaire de Saint-Georges

SAINT-GEORGES Erreur matérielle ou erreur humaine ? Telle était la question après que deux trains se soient télescopés le 3 juillet dernier à La Mallieue, un hameau de la commune de Saint-Georges en province de Liège.

À la demande du parquet de Huy, des devoirs complémentaires ont été réalisés. D'autres doivent encore être effectués. Mais une source proche de l'enquête révèle déjà que la cause de l'accident est connue. "Il ne fait nul doute que le conducteur qui était aux manettes du train de passagers a brûlé un feu de signalisation. C'est cette inattention humaine qui est à l'origine de l'accident. Le conducteur du train de marchandises n'est nullement en cause. Il était déjà à l'arrêt au moment de l'impact. Si dans un premier temps, on a pu croire que les signaux ne s'étaient pas déclenchés, l'enquête a permis de montrer que si les deux trains se sont retrouvés au même moment sur la même voie, c'est à cause d'une erreur humaine".

Pour rappel, le train Namur-Liers était entré en collision à hauteur de l'entreprise Dumont-Wauthier sur la ligne 125 avec un train de marchandises reliant Kinkempois à Flémalle. Une quarantaine des 64 passagers présents dans le premier train avaient été blessés.

Ce développement d'enquête fait écho aux révélations du Soir Magazine. Ce dernier révèle qu'une note confidentielle interne a été adressée en juin à tous les conducteurs de trains de la SNCB pour signaler une "recrudescence inquiétante" des dépassements de signaux. 26 cas de feux rouges franchis par inadvertance auraient été relevés lors des quatre premiers mois de l'année.



© La Dernière Heure 2008
A. Vbb.