Faits divers Le prévenu aurait agi par vengeance envers son ex-compagnon.

Le parquet a requis mardi devant le tribunal correctionnel de Huy une peine d’emprisonnement de 14 mois à l’encontre d’un Bruxellois de 23 ans pour avoir volé neuf chihuahuas et laissé mourir sept d’entre eux. Le substitut du procureur du Roi estime que le prévenu a agi par vengeance envers son ex-compagnon et cruauté gratuite.

Le 7 février 2015, l’ex-compagnon du prévenu est rentré chez lui en soirée. Il a alors constaté le vol de ses neuf chihuahuas dont cinq femelles adultes et quatre chiots. Aucune trace d’effraction n’ayant été retrouvée, le Hutois soupçonnait son ex-compagnon qui a nié les faits. L’enquête a démontré le contraire et deux chihuahuas adultes ont été retrouvés lors d’une perquisition chez la mère du prévenu.

Après plusieurs interrogatoires, le Bruxellois est passé aux aveux. Ce dernier avait emporté et caché les sept autres chiens dans le but de les vendre mais, pris de panique, les avait abandonnés durant dix jours, les laissant "mourir dans une longue et lente agonie", a souligné le parquet. Le substitut a regretté que l’accusé ne se soit pas présenté à l’audience et demandé une peine d’emprisonnement de 14 mois ainsi qu’une interdiction de détention d’animaux d’une durée de trois ans. La défense a demandé une suspension simple du prononcé en insistant sur la jeunesse de l’accusé. Le jugement sera rendu le 24 avril.