Faits divers Après une séparation, le juge ne décide pas seulement de la garde des enfants, mais aussi qui va recevoir le chat !

Une affaire incroyable concernant la garde d’un chat s’est déroulée à Gand. Après trois ans de relation, Arie Zoontjes et son amie se mettaient en ménage, en janvier 2016. L’amie, raconte Arie, a voulu un chat, il était d’accord. Ils l’ont acheté 60 euros et l’ont appelé Kufo, du nom du buteur de Twente, Blaise Nkufo. Inutile de le dire : Kufo a tout de suite conquis les coeurs.

Sa compagne étant aux études, Arie payait les loyers. Elle réglait les factures, les courses, etc. et c’est elle aussi qui est allée avec Kufo chez le vétérinaire pour le vacciner, le faire pucer et établir son passeport. Le vétérinaire a mentionné son adresse à lui, où sa compagne n’était pas domiciliée, mais son nom à elle. C’est elle qui venait avec Kufo.

Le couple s’est séparé en août 2017. "C’est elle , raconte Arie qui est néerlandais et travaille dans un call center à Ostende, c’est elle qui est partie. Pour ma part, j’étais toujours amoureux." Il a gardé Kufo.

L’histoire continue ainsi pendant des mois, Arie n’a plus eu de nouvelles. Il n’en a reçu qu’assez récemment quand son ex a voulu récupérer quelques meubles. Quelques meubles... et Kufo !

"J’étais abasourdi. Je n’avais jamais pensé qu’elle le réclamerait. Pendant des mois, elle n’a jamais pris la moindre nouvelle."

Deux semaines plus tard, Arie trouvait du courrier dans sa boîte. "Je ne l’ai toujours pas pris au sérieux. J’ai répondu par email à mon ex que je trouvais curieux qu’elle veuille reprendre Kufo alors qu’elle ne s’était pas préoccupée de lui pendant des mois."

Son ex l’a traîné devant le juge de paix. "Je croyais toujours qu’elle bluffait."

Arie est sorti confiant du tribunal. "J’avais un bon sentiment. Je pensais vraiment que le juge allait m’accorder la garde."

Il vient d’avoir le jugement : "Elle était allée chez le vétérinaire et celui-ci avait fait le passeport de Kufo à son nom. Le juge me condamne à le lui remettre, sinon je dois lui payer 50 euros par journée de retard."

Arie ne fera pas appel. "L’affaire m’a déjà coûté 2.000 euros en frais d’avocat et autres."

Il ne veut pas ternir l’image de son ex. "Je sais qu’elle s’occupera bien de Kufo." Arie veut seulement alerter les propriétaires d’animaux sur l’importance de l’identité que le vétérinaire mentionne dans le passeport. "Tant que la relation dure, pas de problèmes. Mais quand ça ne va plus, le juge accorde l’animal à celle ou celui dont l’identité figure dans le passeport."