Faits divers

Le tribunal d'Annecy (France) va devoir se prononcer sur une affaire particulièrement rocambolesque : celle d'un homme de 44 ans, baptisé Guillaume par nos confrères du Point, qui s'est inventé une vie pour pouvoir se marier avec deux femmes différentes.

Incapable de faire un choix, le quadra a eu l'idée de faire croire à ses compagnes qu'il était agent secret et qu'il était par conséquent contraint de voyager aux quatre coins du monde pour son boulot. De cette manière, il pouvait sans problèmes se libérer du temps pour les voir toutes les deux. C'est Valérie, sa première femme, qui a découvert la supercherie. La mère de trois enfants a fini par se rendre compte que quelque chose clochait après avoir été victime du mensonge de trop.

Pour mieux comprendre cette histoire, revenons au commencement. Guillaume se marie avec Valérie en 2003. De leur amour naissent trois enfants. Une histoire qui semble rouler si ce n'est qu'il avoue à sa future femme peu avant leur mariage qu'il vient d'accepter un poste d'agent de liaison à la DGSE, les services français de contre-espionnage. A cette époque, la jeune femme le croit puisqu'elle n'a aucune raison de douter de lui.

Mais les absences finissent par se faire de plus en plus nombreuses. Guillaume est, selon lui, devenu agent de terrain. Il est donc obligé de multiplier les voyages. En réalité, il a rencontré une autre femme en 2011 sur Meetic avec qui il s'est marié en 2013 à Aix-en-Provence. Pour ce faire, il a fourni un faux document censé prouver un divorce avec Valérie qui n'a jamais eu lieu.

En couple avec "une autre agente sous couverture"

Entre l'été 2013 et 2015, il ne passe que "quatre heures de temps en temps à la maison ainsi que quelques week-ends". Une situation pesante dont Valérie finit par se plaindre à son mari qui lui répond qu'il ne peut pas lui raconter le contenu de ses missions. Toujours selon Le Point, l'individu fait culpabiliser sa femme en lui rappelant sans cesse qu'il est le seul à faire rentrer de l'argent dans le ménage.

Comme si cela ne suffisait pas, l'un des enfants du couple explique un jour à sa mère que, pendant qu'elle s'était absentée un week-end, son père est venu à la maison avec une autre femme. Selon l'enfant, les deux individus semblaient très proches, s'embrassaient et s'échangeaient des mots tendres. Mis face à ses mensonges, l'homme garde pourtant son sang froid et explique à sa première femme que la demoiselle qu'il a amenée est également agente et qu'ils étaient sous couverture. Persuadé que son mensonge tient la route, Guillaume invite l'un de ses enfants à passer le week-end dans l'habitation qu'il occupe avec sa deuxième femme, Géraldine.

L'ultime mensonge

Pendant trois mois, il ne donne que quelques brefs signes de vie à sa première femme, finissant un beau jour par lui expliquer qu'il avait été blessé au cours d'une mission puis évacué dans un hôpital où il ne pouvait recevoir de visites.

Excédée, Valérie finit par demander le divorce. C'est là qu'elle découvre, totalement par hasard, que le tribunal d'instance de Marseille aurait prononcé son divorce deux ans plus tôt. Ébahie, elle tente de convaincre le fonctionnaire de la Caisse d'allocations familiales qu'il s'agit d'une erreur mais celui-ci lui montre alors l'acte de divorce falsifié par son mari. De retour chez elle, elle fouille dans les affaires de Guillaume et ne tarde pas à découvrir une feuille d'impôt au nom de son mari et d'une autre femme nommée Géraldine.

Valérie file raconter son histoire aux gendarmes. Géraldine, mise au courant, s'effondre et affirme être également une victime. Pour elle, Guillaume était bel et bien divorcé de Valérie au moment où ils se sont mis ensemble.

Au pied du mur ,Guillaume finit par avouer ses mensonges : il confirme n'avoir jamais été agent secret et avoir agi de la sorte pour ne pas perdre Valérie et leurs trois enfants.

Il sera entre autres jugé pour bigamie, faux en écriture et escroqueries.