Il tripotait les pensionnaires d’un home

F. D. Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Le parquet veut l’internement de ce Carolo mentalement irresponsable

CHARLEROI Daniel n’a plus toute sa tête depuis qu’il a subi deux thromboses en 1999 et en 2000. Ses facultés ont été sévèrement atteintes, au point qu’il a été jugé irresponsable de ses actes. Depuis, sa femme le soutient et l’accompagne partout où il va.

Mais au début de 2011, cette épouse modèle a dû laisser son époux un peu de côté pour s’occuper de leur fils, paralysé après avoir reçu une balle perdue à Charleroi. Le jeune homme souffrait en effet d’une infection qui méritait toute l’attention de sa maman. Daniel a donc dû se débrouiller seul.

Et c’est ainsi que Daniel s’est rendu par ses propres moyens au home L’Adret de Gosselies, afin d’y rendre visite à ses parent. D’ordinaire, son épouse était avec lui. Mais livré à lui-même, Daniel a commis de sacrées bêtises. En février 2011, un infirmier l’a surpris sortant d’une chambre qui n’était pas celle de ses parents. Interrogée, l’occupante a déclaré pudiquement que l’intrus lui avait soulevé sa chemise de nuit pour procéder à des attouchements.

Bien vite, sept autres victimes, le plus souvent nonagénaires et grabataires, se sont ajoutées.

Depuis lors, deux de ces personnes sont décédées de mort naturelle. Et seul le home s’est constitué partie civile pour atteinte à sa réputation, à l’audience du tribunal correctionnel de Charleroi où Daniel répondait d’attentats à la pudeur avec violence ou menace.

La substitute Mottard a réclamé l’internement du prévenu, vu son état d’irresponsabilité mentale. À la défense, Me Valérie Lagneaux ne s’y est pas opposée. L’avocate a toutefois raccourci la période infractionnelle d’un an au seul mois durant lequel son client s’est retrouvé non accompagné. Jugement le 25 septembre.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner