Ils extorquent, enlèvent et torturent

Gilbert Dupont Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Cinq suspects ont été placés sous mandat pour des faits de racket sur des commerçants

BRUXELLES Le juge d’instruction de Bruxelles a inculpé et placé cinq suspects sous mandat d’arrêt pour des rackets exercés depuis 2010 sur des établissements, des commerces (notamment marchands de chaussures) et plusieurs commerçants dont un au moins fut enlevé, séquestré et torturé en Région bruxelloise. L’un d’eux est Ahmed Temsamani, connu pour meurtre.

Selon nos infos toujours, ils sont inculpés d’extorsion en bande, avec arme, véhicule et torture, de séquestration, de détention d’arme et d’association de malfaiteurs. Condamné en 1999 pour meurtre, Temsamani qui a 30 ans est connu aussi pour avoir été le témoin à distance du mariage religieux de Nizar Trabelsi, ce Bruxellois d’al Qaeda qui voulait faire sauter la base aérienne de Kleine Brogel.

Également arrêtés : Ridouane M., Samir B., Abdelhadi dit Malek N. et Mohamed B., celui du dossier d’évasion par hélicoptère du fameux truand Ashraf Sekkaki qui a terminé sa cavale au Maroc. Ridouane M., 29 ans, était connu pour coups et blessures et détention d’armes. Signe évocateur de l’importance de ce dossier que traite la juge Berta Bernardo-Mendez, des avocats comme Mélanie Bosmans et Nathalie Gallant, Sven Mary et Olivier Martins les défendront pour la première fois cette semaine devant la chambre du conseil. Ils nient.

Des armes ont été saisies ainsi que des vestes pare-balles, des matraques télescopiques et du matériel de gangsters pour tromper la police, comme des gyrophares.

Un commerçant victime, qui exploite un important commerce de chaussures, a été contraint sous la menace de leur remettre les clés de sa BMW (une Série 5). Des menaces étaient exercées sur des familles de commerçants, femmes et enfants. Un concessionnaire a été enlevé et conduit dans un hangar à Molenbeek, entravé et “traité” au Täser avec décharges électriques à la nuque et dans les parties sexuelles. Il y a eu aussi un simulacre d’exécution avec arme de poing (chargée) collée sur la tempe.

Pour les remises d’argent, des rendez-vous étaient fixés… à l’hôtel Métropole place de Brouckère. Un commerçant affirme leur avoir remis 20.000 €.

En 1999, les jurés des assises de Bruxelles qui jugeaient Temsamani pour meurtre avaient retenu l’excuse de la provocation et pour avoir abattu Mostapha Ameziani de six balles, Temsa avait écopé de 5 ans.

C’est en prison qu’il rencontre et se lie avec Nizar Trabelsi, une amitié qui lui vaut d’être inquiété lors de la fameuse alerte terroriste de Noël 2007 (dans toutes les mémoires avec l’annulation du feu d’artifice, etc.), et en 2009 pour avoir hébergé un des évadés du palais de justice de Bruxelles du 4 août. La police avait trouvé chez Bouajaja un planning de l’évasion de Sekkaki.



© La Dernière Heure 2011
Publicité clickBoxBanner