Faits divers

Cinq individus masqués encagoulés et armés de Kalachnikov reviennent sur les lieux du crime

TERNAT Ils ont osé. Oui, ils ont remis cela. Après une première attaque à main armée du magasin Ikea de Ternat, les malfaiteurs qui n'avaient pas réussi à emporter le butin escompté, sont revenus, une deuxième fois, sur les lieux du crime.

Hier matin, vers 2h, ils sont donc arrivés sur le parking, prêts à prendre leur revanche. La Golf avec laquelle ils avaient commis le premier braquage ayant été retrouvée à l'état d'épave, les malfaiteurs ont agi avec un autre véhicule. Tant qu'à faire, ils n'ont pas choisi le vieux tacot, mais bien la voiture fétiche des malfrats, une Subaru Impreza.

Lors de leur première tentative, les malfaiteurs avaient détruit la porte blindée par laquelle les transporteurs de fonds pouvaient sans entrer dans le magasin déposer l'argent. Après le vol, cette porte ne pouvant être remplacée immédiatement, la GMIC avait fait placer un panneau. Face à celui-ci, le groupe de sécurité avait fait stationner une voiture dans lequel un agent de sécurité devait veiller aux grains.

C'est ce qu'il fit. A 0 h 30, il eut contact avec ses supérieurs. Tout était en ordre. Une heure, même message: rien à signaler. Quelques instants plus tard, la situation allait radicalement changer. La Subaru Impreza est arrivée, suivi d'un petit camion qui devait servir à emporter le coffre-fort.

Cinq hommes se trouvaient dans les deux voitures. Trois au moins étaient armés de Kalachnikov. Un des malfrats a braqué le gardien de sécurité, pendant que les autres, debouts sur le toit de la voiture, tentaient de retirer la plaque. Impossible. Ils ont alors demandé au gardien de bouger la voiture. Ce qu'il a bien sûr fait face aux armes de guerre pointées sur lui.

Les malfaiteurs ont alors eu accès à cette fameuse pièce qui donne accès au coffre fort. L'objectif: emporter le coffre. Après 20 minutes, ils se sont résignés ils sont repartis les mains vides.