Faits divers Jan Jambon a préparé un arrêté royal : "Celui qui risque sa vie pour la communauté ne peut pas devenir deux fois victime".

À l’avenir, les coûts financiers endurés par les policiers grièvement blessés en service par un fait de violence grave leur seront entièrement indemnisés. Dans le système actuel, l’assurance n’indemnise qu’une partie, laissant au policier la charge de supporter seul le reste des frais, ce qui conduisait à des situations dramatiques. Pour Jan Jambon, ce n’est tout simplement pas admissible.