Faits divers "La formation n’est pas un modèle. Elle ne se déroule pas bien".

En cas d’alerte policière, plus précisément de poursuite d’un véhicule suspect et d’interception de celui-ci, où en est la police intégrée ? Est-elle suffisamment formée ? Les procédures sont-elles rôdées ? Dans un rapport sévère de 28 pages intitulé : "Poursuite et interception de véhicules", le Comité P n’apporte certainement pas d’apaisement. Jugez plutôt !

Il ne suffit pas que des règles strictes soient édictées par l’Intérieur depuis 2005. Encore faut-il que les policiers soient formés. Quant à cette formation, le Comité P conclut qu’"on ne peut pas dire que la formation est vraiment un modèle. La formation organisée au niveau national ne se déroule pas bien. Bon nombre d’unités sont en attente pour pouvoir la commencer. Nous pouvons nous demander s’il est actuellement toujours indiqué que des fonctionnaires de police non formés se trouvent dans la pratique policière quotidienne. Nous pouvons aussi formuler les remarques nécessaires concernant le manque d’uniformité de cette formation."

Abordant la problématique des "poursuites dangereuses", le Comité P souligne qu’"on ne prête généralement pas assez attention aux dommages collatéraux". Pour lui, les radiocommunications posent problème. Le Comité P s’interroge : "Il s’agit de disposer de suffisamment de matériel adapté".

Très critique , le Comité P ajoute : "De tels dysfonctionnements peuvent donner lieu à une intervention non-coordonnée et chaotique. Ils peuvent aussi être source de situations dangereuses pour l’intégrité physique du citoyen ainsi que des policiers concernés."

Autre conclusion sous sa plume : "La police intégrée (soit, fédérale et zonale) doit organiser davantage d’exercices."

Dans ce rapport toujours, le Comité P se félicite certes de constater qu’"il y a moins de poursuites sauvages d’un véhicule suspect que par le passé". Il prévient toutefois que la tendance risque de s’inverser avec la mise en service d’un plus grand nombre de caméras ANPR (intelligentes). Et qu’aucun service n’y échappe. Pour le Comité P, "une harmonisation s’impose aussi pour la WPR (la police fédérale des autoroutes) ".