Faits divers "Quarante assassinats ? Revenir en Belgique ? Je demande que l’Albanie me protège des injustices de la justice belge. etc."

Le principe de l’interview est de laisser la parole libre à l’interviewé. Ici : Safet Rustemi, le dangereux criminel recherché par la police belge. Nous l’avons retrouvé. Nous avons interviewé celui qui, à Shkodër, se prétend maintenant "victime du harcèlement policier et judiciaire belge".

La justice belge vous a condamné à 17 ans de prison.

"Vous êtes bien renseigné ? D’après moi, c’est pas 17, mais 22 ans.

(...)