Faits divers Ivre, l’homme lui a infligé une incapacité de travail permanente.

Frédéric, 46 ans, a été reconnu coupable d’avoir porté des coups qui ont causé une incapacité de travail permanente à un glacier ambulant. L’homme n’a pas supporté que le marchand vienne dans son quartier en annonçant sa venue… Le 25 avril 2011, le marchand de glace s’est rendu dans les quartiers de Grâce-Hollogne. Comme de coutume, le commerçant a annoncé sa venue aux enfants en utilisant sa sonnette alors qu’il arrivait dans la rue Paradis des Chevaux…

Frédéric, un habitant des lieux, qui avait bu cinq bières et deux verres de vin, n’a pas apprécié. Furieux, il est sorti de chez lui. Il a porté des coups à la camionnette du marchand. Ce dernier a alors fait coulisser la porte du véhicule pour sortir. Mais Frédéric en a profité pour s’introduire dans le véhicule. L’homme s’est jeté sur le glacier et l’a frappé au visage au point de lui déchirer sa chemise.

Plusieurs témoins ont vu les faits, notamment une dame qui a assisté à la scène depuis le début. Le glacier avait la chemise déchirée et tachée de sang. Il avait le nez éraflé. La victime a été particulièrement choquée. Elle a subi une incapacité de travail de plus de 4 mois et selon un expert, gardera des séquelles permanentes.

Entendu, Frédéric a déclaré qu’il avait été agressé par le glacier qui s’était alors occasionné les blessures dont il souffrait. Une déclaration qui n’a pas été suivie par le tribunal d’autant que les témoins la contredisent. Le prévenu a bénéficié de la simple déclaration de culpabilité car les faits sont anciens.