Faits divers

"Je n’en peux plus. Mes forces sont à bout. J’ai honte pour Abdelhamid, mon fils. Il a ruiné nos vies". Omar Abaaoud, de Molenbeek, le papa d’Abdelhamid, le cerveau présumé de la cellule terroriste démantelée à Verviers, est en dépression depuis qu’il a appris la terrible nouvelle au sujet de son fils. "Pourquoi, au nom de Dieu, voudrait-il tuer des Belges innocents ? Notre famille doit tout à ce pays."

Abdelhamid, 27 ans, serait donc le chef qui aurait mis en place une cellule terroriste contre notre pays. L’homme désormais le plus recherché du pays a pu s’échapper après la fusillade à Verviers, où deux membres de son commando ont trouvé la mort. Il se trouverait actuellement en Grèce. Mais peut-être est-il retourné en Syrie où il serait alors hors de portée de la justice belge.

Pour lire cet article dans son intégralité, rejoignez l'Édition Abonnés de DH.be, à partir de 4.83 euros par mois.