Faits divers Une conversation troublante justement ce jour-là, mais des explications font relativiser

Pièce supplémentaire à verser au dossier, cet élément que nous livrons est susceptible de peser, en tout cas pose question, dans l’affaire qui met en cause Stéphane Pauwels.

Le lendemain du home invasion de Lasne, l’animateur a reçu un appel téléphonique, sur son portable, provenant du fameux Jamal. C’est la date qui trouble : le lendemain des faits.

En outre, les enquêteurs se sont étonnés de la durée de l’entretien de Jamal avec Pauwels peu d’heures après l’agression chez l’ex-petit ami de sa compagne, qu’il est suspecté d’avoir commanditée.

Selon nos sources toujours, l’importance de ce coup de fil le 7 mars 2017 est à relativiser. Pour plusieurs motifs. La téléphonie a aussi montré qu’avant d’appeler Pauwels, Jamal a téléphoné, en premier lieu, à Vanessa, et la communication ne fut pas moins courte.

Comme La DH a pu le révéler grâce notamment au témoignage d’Emilie qui fut pendant 16 ans la compagne de Stéphane Pauwels, Vanessa avait des contacts en aparté avec Jamal, dans son dos.

La téléphonie montre aussi que Jamal téléphonait souvent à l’animateur, et celui-ci s’en plaignait. Son coup de fil du 7 mars n’est pas exceptionnel. D’une certaine façon, nous dit-on, l’étonnant aurait plutôt été que Jamal n’appelle pas Pauwels justement ce jour-là.

Quant au contenu, Stéphane Pauwels, interrogé, n’a pas pu donner d’explications, sinon que la conversation n’a pas porté sur le home invasion. À travers une conversation banale, Jamal a-t-il sondé le couple et cherché à vérifier si l’écho de l’agression lui était déjà remonté ?

C’est une explication. Dans ce dossier, Me Sven Mary, l’avocat de la star de RTL, refuse de s’exprimer.

Retrouvez ici toutes nos informations sur "l'affaire Pauwels".