Faits divers

"Je pense que je sais qui se cache derrière les tueurs du Brabant. Nous devons certainement rechercher du côté de la Sûreté de l'Etat de cette époque, des unités spéciales du Groupe Diane, et du côté du terrorisme. (...) Il y avait des interconnexions entre les milieux criminels et ceux des administrations à l'époque", a affirmé dimanche Jef Vermassen sur la télévision régionale flandrienne TV Oost, à l'occasion de la sortie d'un livre sur le sujet. 

L'avocat plaide en faveur du renouvellement du délai de prescription de l'affaire. Me Vermassen prétend également que la vérité est connue depuis longtemps, mais que celle-ci est gardée secrète. "Ils auraient pu la faire éclater depuis longtemps, mais cela ne s'est visiblement pas produit. Mais tout cela doit sortir. Il faudra peut-être attendre dix ans. C'est pourquoi le délai de prescription doit être prolongé. Si la vérité ne peut pas éclater, je trouve cela effrayant pour la société. J'espère que cela arrivera et je prendrai mes responsabilités en ce sens", a ajouté l'avocat sur TV Oost.

Dans l'affaire des tueries du Brabant, Jef Vermassen était l'avocat de David Van de Steen, qui avait perdu ses parents et sa soeur dans l'attaque du Delhaize d'Alost le 9 novembre 1985. Huit personnes avaient perdu la vie dans ce hold-up.