Jean-Pierre Honnay condamné à 5 ans de prison

Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Sa peine est assortie d'un sursis partiel. Il a été reconnu coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner

BRUXELLES Jean-Pierre Honnay, un Gembloutois de 58 ans, a été condamné vendredi soir à une peine de 5 ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive par la cour d'assises de Liège.

Il avait été reconnu coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort de Jean Van Goethem sans intention de la donner. Les faits reprochés à Jean-Pierre Honnay s'étaient déroulés le 8 octobre 2007 à Moustier-sur-Sambre. L'accusé s'était précipité au domicile de son rival amoureux et lui avait porté un total de 19 coups de couteau. Jean-Pierre Honnay était séparé de sa compagne, Anne-Catherine Hubert, après dix années de vie commune. Il avait mal supporté cette séparation car la dame s'était réfugiée chez un nouvel amant. Jean Van Goethem, la victime, était l'ancien voisin de Jean-Pierre Honnay.

Initialement, Jean-Pierre Honnay était accusé d'assassinat mais les jurés n'ont pas retenu cette version des faits. Dans la motivation de leur décision, ils ont exposé que la préméditation des faits ne pouvait être retenue en raison du fait qu'il s'était rendu chez Jean Van Goethem uniquement après avoir croisé son ex-compagne sur la route de manière fortuite. Les jurés n'ont pas obtenu la certitude que l'accusé avait réellement souhaité la mort de la victime lorsqu'il lui a porté 19 coups de couteau.

Jean-Pierre Honnay a donc été déclaré coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il a également été reconnu coupable de faits de menaces, de harcèlement et de port illégal d'arme.

Au cours de son réquisitoire sur la peine à attribuer au coupable, l'avocat général Ludivine Kerzmann avait requis une peine de 8 ans d'emprisonnement en soulignant que l'accusé, actuellement libre, a déjà purgé le tiers de cette peine et qu'il n'est pas nécessaire de le renvoyer en prison.

La défense avait proposé une peine de 5 ans de prison assortie d'un sursis. Finalement, Jean-Pierre Honnay a été condamné à une peine de 5 ans de prison avec sursis de 5 ans pour le surplus de la détention préventive.

Publicité clickBoxBanner