Faits divers Quelques semaines après avoir été incarcéré une semaine en prison à Saint-Gilles et avoir porté une semaine également un bracelet électronique, le célèbre avocat pénaliste est revenu sur cette période difficile...

Le journal L'Echo, dans son édition de ce week-end, est parvenu à faire parler le plus méridional des ténors du barreau belge. Il a en tout cas déjà fait son retour dans les prétoires bien qu'il reste inculpé dans cette affaire de tentative d'évasion. Fort remonté, l'homme n'en a pas perdu de sa superbe... " Apaisé ? Ce qui a été fait est irréparable ! Je ne serai même pas apaisé lorsque j'obtiendrai un non-lieu, car je ne peux pas imaginer d'autre décision, vu que je suis totalement innocent."

Son souvenir de la perquisition effectuée chez lui à domicile le 14 mars 2017 reste intact ! "C'est un véritable viol qu'on subit à ce moment-là. Je suis traité comme un criminel de grand chemin! On venait pour m'infliger une humiliation "

Son inculpation dans le fameux dossier d'aide dans la tentative d'évasion de Saint-Gilles d'un baron de la drogue ? "Il n'y a aucun début d'indice de preuve... Je ne suis d'ailleurs pas inculpé pour cela... Il (NDLR: le juge d'instruction Michel Claise) m'inculpe d'appartenance à une bande criminelle parce que je suis l'avocat du milieu criminel.."

Son expérience en prison? Elle fut difficile selon ses propres termes... "Cela m'a bouleversé. En prison, on transforme les gens en bêtes sauvages. Heureusement, il y a la solidarité entre détenus. On les traite de manière inhumaine, sincèrement. Et, il y a de la corruption chez les gardiens. L'un d'entre eux a essayé de me vendre un GSM pour 250 euros..."