Faits divers Son ancienne institutrice parle : "Voilà comment les choses ont pu se passer pour qu’elle disparaisse".

Laurence Gonze a été pendant deux ans l’institutrice à Charleroi d’Alicia Allemeersch, dont la disparition reste, après dix ans, un drame pour ses proches et une énigme pour les enquêteurs de la Crime.

En 1992, Mlle Gonze est jeune enseignante à l’école Cobaux. Vingt-cinq ans et des centaines d’écoliers plus tard, Laurence vous parle d’Alicia comme si c’était hier. Il y a des écoliers que l’on n’oublie pas. C’est le cas d’Alicia.

En apprenant, fin 2006, sa disparition, Mme Gonze a exclu, dans la seconde, l’hypothèse d’un départ volontaire. "Trois semaines plus tôt, Alicia était venue m’attendre à la sortie de l’école pour me montrer sa petite fille Jenna. Je sais comme elle tenait à elle. Pour moi, il était exclu qu’Alicia ait pu abandonner son bébé. Refaire sa vie sans sa petite fille, c’était impensable".

Mais parce qu’impossible n’est pas français et encore moins policier, la piste de la fugue fut explorée comme les autres, bien sûr sans résultat.

[...]

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.