Faits divers Pour payer les funérailles de son fils, Maurice a accepté de vendre sa maison et son studio au croque-mort pour une bouchée de pain