Faits divers

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a ordonné vendredi la remise en liberté de l'imam Cheikh Mohamed Ben Ajiba, précédemment lié à la mosquée d'Evere. L imam était incarcéré à la prison de Forest depuis la fin du mois passé. Son mandat d arrêt avait été prolongé le 9 juillet pour la durée d'un mois. Ben Ajiba, que défend l'avocate Nathalie Gallant, avait interjeté appel. L audience se tenait ce matin. 

La mosquée d'Evere (Crédit: Bauweraerts)


L'homme, dont l'audience est grande, a séjourné et étudié en Syrie, en Egypte et au Maroc. Son arrivée a la mosquée d'Evere après un passage aux Pays-Bas avait coïncidé avec l'époque ou celle-ci était suspectée de prendre un virage marqué vers un islam très radical. 

Considérant la faiblesse des charges retenues à son encontre, la juge d'instruction Isabelle Panou, spécialisée dans les dossiers de terrorisme, avait décidé, en février, de sa remise en liberté sous conditions. Etant apparu que l'imam ne respectait pas les conditions de sa remise en liberté, la juge l'avait placé sous mandat d'arrêt le mois passé. 

Libéré, Cheikh Mohamed Ben Ajiba reste inculpé de participation dans le contexte syrien aux activités d un groupe terroriste par le recrutement et la récolte d argent. L'ex-imam est libéré sans caution. Me Gallant le confirme.