Faits divers

Muhammed Aytekin (22 ans), qui a été condamné pour la mort de Merel De Prins à Vilvorde en 2015, ne souhaite plus bénéficier d'une libération pour raisons médicales. 

Il a désormais entamé une procédure afin de purger sa peine chez lui muni d'un bracelet électronique, indique jeudi son avocat Yannick De Vlaeminck, cité par Het Nieuwsblad. Muhammed Aytekin avait renversé en voiture Merel De Prins, âgée de 12 ans, fin octobre 2015 à Vilvorde. La jeune adolescente était décédée des suites de ses blessures. Le chauffard avait pris la fuite vers l'étranger avant de se rendre à la police.

L'homme avait été condamné en janvier 2017 à cinq ans de prison pour homicide involontaire. Quelques mois plus tard, il avait bénéficié d'une libération conditionnelle pour raison médicale. Une décision qui a été révoquée au mois de septembre. "Pourtant, son état s'aggrave. En prison, il ne reçoit pas de traitement. D'après son médecin, il risque de devenir aveugle", souligne son conseil.

M. Aytekin devrait recevoir une réponse à sa demande de placement sous bracelet électronique dans quatre mois. Dès le début 2018, l'intéressé peut également lancer une procédure en vue d'une libération anticipée.