Faits divers

A l'issue d'un procès qui s'est tenu sur son lit d'hôpital à Kinshasa, l'opposant politique Gérard Mulumba (dont la famille réside à Jodoigne) a été condamné à la peine de dix-huit mois d'emprisonnement ferme en RDC. 

La famille de Mulumba vient d'en être informée ce lundi soir.

Ancien député pro Kabila, Mulumba, en désaccord avec le président, avait démissionné il y a quatre ans. Et, craignant pour sa sécurité et celle de sa famille, il s'était installé en Belgique avec ses proches. Lui et sa famille résident dans notre pays depuis 2014. Retourné à Kinshasa en octobre 2017, Gecoco Mulumba avait été interpellé courant du mois de novembre dans la capitale congolaise.

En Belgique, sa famille était restée sans nouvelle de l'ancien député jusqu'en janvier. Gecoco Mulumba était alors aux mains des services de renseignements congolais. Concrètement : détention secrète; aucune nouvelle aux proches. Des informations faisaient état de traitements s'apparentant à de la torture. Début janvier, la famille recevait des informations annonçant même la mort en détention de l'ancien député. Si ces informations se sont avérées fausses, l état de santé de Mulumba suscitait et suscite toujours les inquiétudes. Des photos montrent l'homme politique en train de cracher du sang. Les médecins de l'hôpital Ngaliema où se trouve le détenu affirment ne pas disposer d'équipements pour le soigner convenablement .

Mais la famille apprenait alors que Gecoco Mulumba était en réalité mis en cause pour avoir outragé le chef de l'État: le président Kabila. Il avait été inquiété en septembre 2017 suite à un partage sur les réseaux sociaux d'un message qualifiant Kabila de "honte de l'Afrique ". Pour ces faits, le parquet de Kinshasa réclamait cinq mois de prison. Selon Nadine Mulumba, qui réside à bruxelles, le tribunal de Kinshasa, infiniment plus sévère que le ministère public congolais, a infligé 18 mois ferme.

La famille en Belgique est consternée.

© D.R.