Faits divers

La Belgique a fermé cette année 2.995 sites internet qui vendaient des produits contrefaits, indique lundi le SPF Economie. Ces blocages s'inscrivent dans une opération en collaboration avec Europol. L'année dernière, 411 sites internet avaient été fermés en Belgique.

Quelque 2.599 sites internet terminant par ".be" et ".eu" ont été bloqués par le SPF Economie et 396 par les douanes.

Les sites concernés vendaient des produits contrefaits ou enfreignaient les droits de propriété intellectuelle de plusieurs titulaires d'une marque. Les articles en vente étaient des produits de luxe ou des vêtements de sport.

"Ce qui est frappant, c'est que de plus en plus de sites internet sont piratés", explique Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie. "Les titulaires du site oublient de prolonger leur nom de domaine, les arnaqueurs enregistrent alors ce nom et un webshop vendant des produits contrefaits apparaît soudainement sur l'ancien site internet d'un commerçant".

Lorsque les autorités remarquent une fraude, les noms de domaine sont supprimés.

Pour reconnaître ces arnaques, il est conseillé de contrôler les données de l'entreprise, de chercher les avis des autres consommateurs du site internet et de vérifier celui-ci en détail. Si aucune information n'apparaît sur le site, l'utilisateur peut alors le signaler à l'adresse pointdecontact.belgique.be.

Chaque mois, le SPF reçoit environ soixante signalements concernant des magasins en ligne. La vigilance est également de mise sur les réseaux sociaux, car de nombreuses publicités pour ces sites de contrefaçon y figurent.

Au total, 4.500 sites ont été bloqués au niveau mondial lors de cette opération annuelle.