Faits divers Par Michaël Kaibeck

Un policier est mort abattu sauvagement pour avoir simplement fait son métier. Trois enfants se sont réveillés dimanche orphelins. Et la police compte à nouveau un frère d’armes de moins dans ses rangs. Le ministre de l’Intérieur a beau dire que cela fait partie des risques du métier, l’argument est inaudible face aux circonstances de cette mort aussi tragique qu’absurde.

(...)