Faits divers Tant le nombre de victimes que les montants extorqués sont en forte hausse.

Un mail de la KBC, d’ING ou autre vous avertit d’ "activités suspectes" sur votre compte. Pour vérifier votre identité, la banque vous demande de vous loguer via un lien. Mais en y regardant de près, l’adresse mail de l’expéditeur paraît étrange.

(...)