Faits divers

“Tolérance zéro.” “Rapide et ferme ” : les procureurs s’attaquent aux motards

BRUXELLES Dans une circulaire confidentielle du Collège des procureurs généraux, dont la DH a cependant pu prendre connaissance, les plus hauts magistrats du pays, Claude Michaux, Frank Schins, Cédric Visart de Bocarmé, Yves Liégeois et Marc de le Court déclarent la guerre aux motards.

Les qualifiant de “bandes criminelles organisées de façon strictement hiérarchique pour financer un style de vie non conformiste en commettant des infractions” , ils s’attaquent aux 4 groupements suivants : Hells Angels, Outlaws, Bandidos et Blue Angels, et préconisent que la matière relève désormais de la compétence du parquet fédéral, pour plus d’efficacité.

La circulaire fait suite à une analyse du phénomène des bandes de motards réalisée depuis des années par la police fédérale. Selon celle-ci, le phénomène “se professionnalise” et concerne en Belgique, selon les derniers chiffres, 495 membres dont 167 connus de la justice.

Il n’est pas excessif de parler de déclaration de guerre puisqu’en effet cette circulaire réclame une “politique coordonnée et uniforme” et qualifie la lutte contre le phénomène “absolument prioritaire”.

En outre, les magistrats regrettent que, par le passé, le “concept de tolérance zéro n’ait pas été appliqué dans chaque dossier” alors qu’une “approche rapide et ferme de la justice et de la police” eût été “nécessaire” .

Enfin, les cinq procureurs généraux révèlent que “le nombre de “chapters” (divisions) et de “ support clubs” des quatre grandes bandes criminelles de motards (Hells Angels, Outlaws, Bandidos et Blue Angels) ne cesse d’augmenter en Belgique”.

Ainsi, les Red Devils sont-ils liés aux Outlaws, un milieu, selon la pol fed et sa cellule spécialisée Highsider , “très fermé et caractérisé par le respect de la loi du silence ou omerta”.



© La Dernière Heure 2009