La mère de Diana inculpée d'assassinat et incarcérée

G.V. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Faits divers

La mère de famille déclare avoir été victime de violences conjugales lors de sa relation avec Christophe Farkas, le père de Diana. Séparé depuis 3 ans, le couple se partageait l'enfant en garde alternée


GERPINNES Dépressive, isolée, Juliana Santana Duran avait introduit une demande, il y a un mois, pour obtenir une garde classique de l'enfant. "Elle trouvait que son ex-compagnon devenait trop rude avec Diana, sans qu'il y ait de preuves de violences", affirme Me Ureel. "Nous étions en train de monter un dossier en ce sens".

Juliana Santana Duran, la mère de la petite Diana Farkas (4 ans), a été placée sous mandat d'arrêt pour assassinat par le juge d'instruction Pierre Hustin, apprend-t-on auprès du Procureur du Roi de Charleroi faisant fonction, Pierre Magnien. Selon les éléments recueillis par les enquêteurs, la préméditation serait donc retenue. Après avoir fait deux fausses déclarations sur la disparition de sa fille, Juliana Santana Duran est passée aux aveux mercredi matin, lorsque la police fédérale l'a confrontée à des preuves formelles, à savoir des vêtements tâchés de sang retrouvés dans la machine à laver.

Juliana Santana Duran, la mère de la petite Diana, a avoué avoir étranglé sa fille dimanche soir avant de la couper en morceaux et de les placer, dans des sacs, dans un congélateur, a expliqué mercredi au cours d'une conférence de presse le procureur du Roi faisant fonction de Charleroi, Pierre Magnien. La mère n'a pas donné d'explication sur le mobile qui l'a poussée à commettre un tel geste, selon le magistrat.

Les enquêteurs s'étaient déjà rendus mardi au domicile de la mère, à Châtelineau (Châtelet), mais n'avaient pas découvert le corps de l'enfant. Les sacs contenant les morceaux de corps étaient placés dans les tiroirs du congélateur, dissimulés derrière des sachets contenant de la nourriture. "Mardi, les enquêteurs avaient ouvert le surgélateur mais ne pensaient pas qu'il était possible d'y trouver un enfant de cette taille", a commenté M. Magnien.

L'objet qui a servi à découper l'enfant n'a pas été découvert, mais il s'agirait d'un couteau.

Des vêtements ensanglantés d'adulte et d'enfant ont été découverts dans la machine à laver, tombée en panne pendant le programme de nettoyage.
La mère de la fillette sera de nouveau entendue mercredi après-midi. Elle devrait ensuite être placée sous mandat d'arrêt.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner