Faits divers Rapport IBSR 2000: près de la moitié des tués sur les routes décèdent en deux jours et deux nuits

BRUXELLES L'Institut belge pour la sécurité routière a publié son traditionnel rapport annuel. On y trouve plus de 100 pages de données, de tableaux, de chiffres quantifiant l'un des fléaux du monde moderne: l'insécurité routière.
Beaucoup de chiffres ont déjà été publiés. Rappelons que la route a fait l'an dernier 1.470 morts, soit 5% de plus qu'en 1999. Ajoutons près de 10.000 blessés graves et près de 60.000 blessés légers. En tout, les services de police ont recensé près de 50.000 accidents graves en Belgique l'an dernier.
Une analyse détaillée montre que les week-ends restent la période la plus dangereuse. C'en est même dramatique. Quelque 43% de tous les décédés sont enregistrés pendant le week-end (du vendredi 22 h au lundi 6 h), avec des pointes durant les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche. Ces nuits-là concentrent 16% de tous les tués, alors que les comptages de trafic indiquent que ces périodes-là sont parmi les moins fréquentées.
Les lundi, mardi, mercredi, jeudi et dimanche, le nombre de tués est trois à quatre fois plus élevé le jour que la nuit. Le vendredi et le samedi, ce rapport est totalement différent. Le vendredi, le nombre de morts durant le jour ou durant la nuit est quasi le même (154 - 133). Le samedi? 166 morts en 2000 le jour, 109 la nuit.
Une majorité des conducteurs impliqués dans les accidents graves lors des nuits de week-end sont assez jeunes. Un tiers a moins de 24 ans, un autre tiers a entre 24 et 34 ans et, enfin, un dernier tiers a plus de 34 ans. Des chiffres qui montrent que les jeunes sont surreprésentés mais qu'ils ne sont tout de même pas les seuls en cause.
La bonne nouvelle concerne la tranche 18 - 24 ans. Le nombre de conducteurs de voitures de ces âges impliqués dans un accident grave a diminué de 2% en 2000, et de 6% durant les nuits de week-ends. Sur 10 ans, cette évolution est même très positive: il y a 55% en moins de jeunes conducteurs impliqués dans des accidents les nuits de week-end.