Faits divers

Assises du Hainaut : une mère et son fils avaient été torturés et tués

MONS La cour d'assises du Hainaut a condamné mercredi Michaël Minon à la perpétuité et à une mise à la disposition du gouvernement pendant dix ans. Elle a aussi condamné Christophe Deghillage à la réclusion à perpétuité mais pas à une mise à la disposition du gouvernement. Joël Chantraine écope, lui, de 20 ans. Maria Devos a, quant à elle, été condamnée à cinq ans d'emprisonnement avec un sursis de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive.

La cour a estimé qu'aucun des accusés n'avait à bénéficier de circonstances atténuantes. Elle a suivi, pour les quatre, le réquisitoire de l'avocate générale, Anne Maschietto.

Avant que la cour et le jury ne se retirent pour délibérer, tous avaient émis des regrets. Minon avait, après la plaidoirie de son avocat, Me Donatangelo, fini par avouer, en pleurs, qu'il avait bien commis les faits qui lui étaient reprochés.

Michaël Minon, né en 1978, et Christophe Deghillage, né en 1975, avaient été reconnus coupables mercredi de vol avec violence commis à Gilly, durant la nuit du 9 au 10 août 2004, avec pour circonstance aggravante qu'un meurtre avait été commis sur Roger Baillet, 70 ans, et sa maman, 92 ans. Les deux victimes avaient été torturées.

Joël Chantraine, né en 1972, avait pour sa part été reconnu coupable de ce vol, mais sans la circonstance aggravante de meurtre. Enfin, Maria Devos avait été reconnue coupable de recel, mais avait été acquittée de la circonstance aggravante de connaissance du meurtre.

Pour ce qui est des deux autres vols avec violence, l'un commis à Charleroi le 7 juillet 2004 et l'autre à Mont-sur-Marchienne le 12 juillet 2004, Deghillage et Chantraine ont été reconnus coupables de ces faits, mais Chantraine a été acquitté de la circonstance aggravante de port d'arme.



© La Dernière Heure 2008