Faits divers

Si la consommation d’eau a battu des records cet été en Belgique, les vendeurs de crèmes glacées ont, eux aussi, pu se frotter les mains. 

Et les gourmands n’ont pas été les seuls à se tourner vers les marchands de glaces ambulants. L’Afsca leur a réservé cet été des contrôles ciblés. L’Agence fédérale pour la Sécurité de la chaîne alimentaire a prélevé pas moins de 108 échantillons chez ces vendeurs en camionnettes.

Premier constat rassurant : aucun risque de contracter une maladie dangereuse pour la santé n’a été relevé. "L’Afsca a visé deux types d’agents de contamination : les bactéries pathogènes productrices de toxines (Listeria monocytogenes, Salmonella, Staphylococcus) dangereuses pour la santé, et les bactéries indicatrices d’hygiène (E. coli, entérobactéries) pour lesquelles la santé du consommateur n’est pas impactée mais qui peuvent témoigner soit d’un manque d’hygiène soit d’un effet direct des hautes températures extérieures", précise le directeur de la communication de l’Afsca, Jean-Sébastien Walhin.

Pour ce qui est des bactéries indicatrices d’hygiène, 25 échantillons prélevés ont démontré que les règles d’hygiène n’étaient pas toujours respectées par les marchands de glaces ambulants. Principalement au niveau des bacs utilisés pour rincer les spatules à glace. L’eau n’y était pas toujours renouvelée.

Face à ces échantillons non conformes, les agents de l’Afsca ont poussé les contrôles plus loin, en se rendant directement dans les ateliers de fabrication des glaces vendues en camion. "Là, de nouveaux échantillons ont été prélevés et ont mené à neuf avertissements et deux procès-verbaux. Un suivi sera assuré par l’Afsca dans ces ateliers", précise Jean-Sébastien Walhin, avant d’ajouter qu’aucun pathogène n’a, au final, été découvert. De quoi soulager ceux qui voudraient se laisser tenter par un cornet avant la fin de cet été.