Faits divers

Après 11 ans de procédure, la décision a été prise hier. Il pèse 3,3 milliards de dollars !

BRUXELLES Selon nos infos, le Belge le plus riche, Patokh Chodiev, sera jugé par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour : faux et usage, association de malfaiteurs et blanchiment.

La décision a été prise hier matin par la chambre du conseil de Bruxelles à l’issue de l’instruction du scandale dit du Kazakhgate , dont la procédure durait depuis 11 ans. Elle avait débuté en effet le 10 novembre 1999 après le dépôt d’une plainte par Tractebel, la société de conseil en ingénierie.

Les préventions retenues contre Chodiev peuvent lui valoir 5 ans de prison. En 2010, le magazine Forbes classait Chodiev 287e fortune du monde et première fortune belge avec 3,3 milliards de dollars, devant Albert Frère classé 367e avec seulement 2,6 milliards de $. D’origine kazakhe, Patokh Chodiev, 58 ans, est nelge depuis le 25 juin 1997.

Selon nos infos toujours, la chambre du conseil de Bruxelles siégeant dans ce dossier qu’instruisit le juge Frédéric Lugentz a également ordonné le renvoi en correctionnelle d’une demi-douzaine d’autres coïnculpés, dont deux partenaires d’affaires de Chodiev, Machkevitch et Ibragimov. Alexander Machkevitch est israélo-kazakh. Kazakh d’origine ouzbèke, Aoijan Ibragimov est devenu belge le 24 janvier 2005. Un inculpé a bénéficié du non-lieu.

L’affaire porte sur différentes malversations et singulièrement le paiement d’une commission de consultance suspecte de l’ordre de 55 millions de dollars.

Ils se sont battus comme des lions pour échapper au tribunal : la décision rendue hier a même battu tous les records de lenteur : alors que les chambres du conseil règlent la plupart des affaires en une audience, celle-ci durait depuis 4 ans. Les inculpés principaux tirent leurs colossaux revenus d’un empire financier fondé sur l’exploitation des minerais de métaux, du pétrole, du gaz.

Voisin immédiat de Serge Kubla, Patokh Chodiev habite une propriété hollywoodienne à Waterloo. En 2007, Serge Kubla, qui ignorait les démêlés judiciaires de M. Chodiev, assumait le fait qu’il était “intervenu comme bourgmestre de Waterloo dans la procédure en naturalisation de M. Chodiev. […] Le dossier était simple et l’avis ne pouvait qu’être favorable. On ne pouvait que s’enorgueillir qu’un homme comme (M. Chodiev) cherche à obtenir la nationalité belge et, comme Belge, de compter un nouveau concitoyen de cette qualité”.

La date du procès n’est pas encore connue.



© La Dernière Heure 2011