Faits divers Le SNI est pour l’ouverture des discussions même si le syndicat des indépendants se dit contre la loi du talion.

"Les auteurs deviennent de plus en plus audacieux et professionnels, ce qui oblige les commerçants à s’armer. Un pompiste s’est défendu et il a tué le cambrioleur. Ce fait divers relance les discussions visant à déterminer dans quelle mesure les commerçants peuvent défendre leur commerce et leurs marchandises en cas d’attaque."

(...)