Faits divers Réfugié aux Canaries, Christian Ventisette est le suspect numéro 1 de l’enquête menée en Belgique : 283 victimes de 35 millions d’euros !

Suspect numéro 1 du juge bruxellois Michel Claise dans l’affaire de l’escroquerie montée autour de la société d’investissement immobilier résidentiel Kepha Invest SA à Ixelles, l’homme d’affaires franco-italien de 53 ans Christian Ventisette a été arrêté à Madrid, à la demande du juge italien de Bolzano Emilio Schonsberg. L’information ravira les 283 victimes belges de l’affaire Kepha.

Introuvable depuis que l’affaire a éclaté en Belgique fin octobre 2014, Christian Ventisette s’était établi dans les Canaries. Il a été arrêté à l’aéroport de Madrid dans le cadre d’un mandat d’arrêt international du juge italien. Outre les 283 victimes officiellement recensées en Belgique pour un montant de 34,5 millions d’euros, Ventisette est soupçonné d’avoir fait des victimes en France, Luxembourg, Suisse et Italie, et d’avoir poursuivi l’escroquerie aux États-Unis via des sociétés basées en Floride.

Christian Ventisette, qui est d’origine corse, n’est pas le seul en cause. À Bruxelles, l’instruction du juge Claise vise également l’homme d’Église gênois d’origine argentine Mgr Patrizio Benvenuti et le bras droit de ce dernier, Pandolfo Pandolfi, ainsi que le baron belge Christophe de Fierlant Dormer.

La justice italienne vise neuf suspects, dont les quatre cités en Belgique. Mais tant du côté belge que du côté italien, Christian Ventisette apparaît comme l’organisateur principal de l’escroquerie Kepha : le Cerveau !

À Bruxelles, une source proche de l’enquête ajoute : "Le concepteur de l’escroquerie Kepha".

C’est le seul aussi qui, en fuite, échappait de façon insolente aux justices belge et italienne. Son arrestation va accélérer la procédure, et les victimes pensent surtout à leur indemnisation.

Depuis quinze mois , Ventisette avait la facilité de parler via ses avocats : "Je n’y suis pour rien, donc je n’indemnise rien".

Également mis en cause, Mgr Benvenuti a réagi à l’annonce de l’arrestation de Ventisette. Il nous l’a fait savoir par une source détournée : "C’est une bonne chose. Cela va permettre d’avancer. J’ai hâte d’être confronté à Ventisette. On va enfin pouvoir mettre les choses à plat et y voir plus clair dans le rôle et les responsabilités de chacun."

Via cet intermédiaire, Mgr Benvenuti n’hésite pas à ajouter qu’il a la rage sur Ventisette.

C’est somme toute la ligne de défense de Benvenuti : il a été manipulé. Et à Bruxelles, le baron de Fierlant ne dit pas autre chose. C’est Ventisette qui, ayant gagné la confiance de Benvenuti, a persuadé tout le monde d’ouvrir cette société d’investissement Kepha Invest, de l’installer en Belgique - à Ixelles - de l’adosser à la fondation religieuse Kepha Opus et de convaincre le plus grand nombre de futures victimes attirées par des taux d’intérêts incroyables, d’investir leur argent dans de belles causes encouragées par l’Église et le Vatican.