Faits divers

Après avoir tué en ivresse une jeune fille de 21 ans, il s’enivre dans les dancings à la vodka Redbull

FLORENVILLE En novembre, une jeune femme de 21 ans, Meryl Saint- Amand, a perdu la vie dans un accident de roulage impliquant un automobiliste en état d’ivresse. C’est un accident qui avait choqué : l’automobiliste fut laissé en liberté.

Selon nos infos, la police de la zone Centre Ardenne l’a réinterpellé à Neufchâteau dans un dancing où il s’enivrait à la vodka, après une bagarre où un client a failli perdre un œil.

Le parquet d’Arlon a décidé du coup d’activer les poursuites.

L’enquête sur l’accident de novembre ayant causé la mort de Meryl Saint-Amand est terminée. Elle confirme que l’automobiliste Ilias Malsagov était sous l’influence de l’alcool et roulait à une vitesse excessive. L’expert a pu la calculer : au moins 118 km à l’heure. Son procès aura lieu le 22 mai.

Entre-temps, la police a réinterpellé Malsagov après une bagarre au Why Not à Neufchâteau. Ilias Malsagov, transféré à Bastogne, se souvenait de pas grand-chose. Le drame ayant coûté la vie à Meryl n’avait guère dû l’affecter. Il avait bu de la vodka depuis la veille et continué de boire toute la nuit jusqu’à 5 h du matin, uniquement de la vodka rouge.

Le samedi 10 novembre dernier, Meryl, qui avait une voiture, reconduisait des jeunes chez eux. L’accident a eu lieu 3h du matin à Faël (Chiny) sur la route qui relie Florenville à Jamoigne. Une Audi qui arrive en face.

Aux funérailles , l’église d’Étalle est trop petite pour accueillir tout le monde. On sait qu’au dernier moment, Meryl a encore donné un coup de volant à droite et évité ainsi la collision frontale. Ses amis ont témoigné : “Nous avions passé la soirée au bal des rhétos de l’Athénée de Virton. Meryl n’a pas bu une seule goutte d’alcool. Elle était très gentille. Il lui arrivait souvent de reconduire des jeunes. Au volant, comme à son habitude, elle était concentrée sur sa route. Nous avions mis de la musique en sourdine et Meryl conduisait très prudemment, respectant les limitations de vitesse. Son coup de volant a évité la collision frontale. Meryl nous a tout simplement sauvé la vie.”

Meryl vivait chez sa maman, à Vance. Elle était étudiante en deuxième année, section éducateurs, à la haute école Robert Schuman, à Virton.

Visiblement peu conscientisé par le drame, étranger à la douleur des proches de Meryl, Ilias Malsagov a vite retrouvé le chemin des discothèques et le goût de la vodka rouge, la vodka Redbull qu’il descend comme du Spa Citron.

“Qu’avez-vous bu ?”, lui demande-t-on après la bagarre du Why Not où il déchire la joue d’un client : “Je ne sais pas combien mais je carbure comme ça depuis hier. J’ai commencé au Sam Va à Florenville et continué toute la nuit jusqu’à 5 h, à boire rien que de la vodka rouge.”

Malsagov est dérangé; c’est le départ de la bagarre : il a reçu au visage l’écharpe d’une fille. Une fille, poursuit cet homme élégant, “qui n’était ni jolie ni intéressante”.

Malsagov comparaîtra en mai pour la mort de Méryl dans l’accident de novembre. Le parquet d’Arlon retient six préventions, homicide involontaire, coups et blessures involontaires, plus de 0,8 au volant, conduite en état d’ivresse, excès de vitesse et avoir roulé au milieu de la route alors que, pour son malheur, Meryl Saint-Amand, 21 ans, prudente, arrivait en face, dans sa 205.

© La Dernière Heure 2013