Faits divers

"Je ne suis plus un cliniclown, mais un crimiclown", voilà les premiers mots qu'aurait prononcé Kevin, 31 ans, après son arrestation par les forces spéciales ce lundi après-midi. L'homme qui gagnait sa vie jusque là en faisant le clown dans des hôpitaux était recherché par la police pour un meurtre dont il était le suspect.

La veille, une femme avait été retrouvée morte à Ettelgem. Caroline 47 ans, venait de rompre avec le clown à cause de mauvaises relations que Kevin entretenait avec les enfants de Caroline. "C'est eux ou moi", a-t-il dit à Caroline qui a finalement choisi les enfants. Il a alors mis en place un plan scabreux pour se venger de celle qui venait de le plaquer. Ainsi, dans la nuit de dimanche à lundi, il s'est introduit, en compagnie d'un complice, chez son ex-compagne à Ettelgem, dans la commune de Oudenburg. Ils ont ligoté les enfants à l'étage avant de les obliger à regarder le meurtre qu'ils commettaient sur leur mère. Les enfants de la victime ont été retrouvés ligotés, mais n'ont pas été blessés. Le père des enfants n'a pas voulu commenter outre mesure l'état psychologique dans lequel se trouvait ses enfants, précisant simplement qu'ils sont "choqués" et qu'ils ont été "torturés psychologiquement".

La cavale de Kevin ne s'est pas arrêtée là puisqu'il s'est ensuite réfugié sur le toit d'un immeuble de Bredene près d'Ostende. Armé, il a tiré plusieurs coups de feu en l'air avant de jeter plusieurs bonbonnes de gaz. Plus tard, il s'est ensuite affiché pointant son arme sur sa tête en direct sur Facebook. Après plus de cinq heures de négociations, il a finalement accepté de se rendre en jetant son arme par dessus le toit.

Le parquet a nommé un juge d'instruction afin d'enquêter sur ce décès suspect.

En parallèle, un deuxième suspect, Dietwin, 38 ans, a été arrêté à Melle, en Flandre orientale. Le rôle précis des deux suspects n'a pas été communiqué par le parquet.