Faits divers Anne Anciaux interpelle les conducteurs après que son petit-fils Marcel (4 ans) a été renversé.

Anne Anciaux est une personne mesurée. Mais la mamy de Marcel, un petit bonhomme de 4 ans aux soins intensifs avec une fracture du crâne et la rate explosée, pousse un coup de gueule devant l’imprudence de certains. "Automobilistes en tout genre qui roulez à 80 km/h dans les villages, je vous hais. L’urgence est de reprendre du bon sens et de penser à la sécurité de nos enfants, rien ne justifie une conduite irresponsable", dit-elle, encore choquée par l’accident.

La scène s’est produite vendredi en fin d’après-midi à Patignies (Gedinne). Un village calme où le petit Marcel jouait avec ses copains. "Il a traversé la route, sans doute pour attraper son ballon, et a été fauché par une voiture, s’est encastré dans le capot avant d’être éjecté trente mètres plus loin. Je ne blâme pas l’infirmière au volant de ne pas avoir vu mon petit-fils. Mais si elle avait roulé à 50 km/h, sa réaction aurait pu être plus rapide et le choc aurait pu être moins brutal" , explique la Namuroise. "Les automobilistes roulent trop vite en traversant les villages, et la proximité des écoles ne change rien, je le constate chaque semaine à Buzet, un petit village aussi, où je vais chercher mes autres petits-enfants le mercredi. À quoi cela sert-il de faire des excès de vitesse, avec les risques que cela engendre, pour devoir s’arrêter à un feu quelques mètres plus loin ? Il est temps que les conducteurs se responsabilisent et se rendent compte des dégâts que leur voiture peut faire sur des enfants , plaide Anne Anciaux, qui veut lancer un combat. Je réfléchis à une action citoyenne, peut-être aller devant les écoles avec des panneaux pour sensibiliser les automobilistes, une fois l’émotion passée."

En attendant , son cœur saigne devant la souffrance de Marcel. "Vendredi, il a eu la chance d’être pris en charge par un urgentiste pédiatre du SMUR avant que l’hélicoptère l’emmène dans un service pédiatrique spécialisé à l’hôpital de l’Espérance à Liège. Il a une fracture du crâne, est évidemment commotionné, son fémur est cassé, et il devra rester en élongation pendant des semaines avant qu’on puisse mettre un plâtre. Il reprend conscience par moments, mais la douleur le fait beaucoup gémir."