Faits divers

"Je ne renie en rien les propos tenus" à l'encontre des Roms, du ramadan et de la politique de l'Etat d'Israël

BRUXELLES Le député Laurent Louis (MLD), visé par une plainte en justice du Centre pour l'égalité des chances pour incitation à la haine à l'encontre de plusieurs communautés du pays, a réfuté jeudi ces accusations.

"Je ne renie en rien les propos tenus" à l'encontre des Roms, du ramadan et de la politique de l'Etat d'Israël, avertit-il dans un communiqué, précisant n'avoir jusqu'à présent été informé de la plainte que par voie de presse.

A ses yeux, ces propos sont "largement partagés par la population que je représente en ma qualité de parlementaire fédéral" et ont été exprimés "dans le cadre de mes fonctions".

Il réfute toutes les accusations de racisme ou d'incitation à la haine et affirme que le Centre se fonde sur des éléments incomplets.

Cette plainte démontre une liberté d'expression à deux vitesses, selon le député nivellois, qui évoque l'absence de poursuites, selon lui, en ce qui concerne les insultes communautaires dans les stades de football ou dans le monde politique.

Il défend son "courage à dire la vérité" et la liberté d'expression de tout parlementaire. Laurent Louis s'insurge aussi de la comparaison entre la procédure intentée à son égard et celle qui a visé le Vlaams Blok en 2004.

"Cette affaire, selon moi, n'a aucune chance d'aboutir; les faits que l'on me reproche sont particulièrement légers et insignifiants", conclut le député, qui se présente en "symbole de la liberté d'expression".

© La Dernière Heure 2011