Faits divers

Nouvelles plaintes contre le faux prince arabe d'Ixelles : celui-ci, futur infirmier, raconte

BRUXELLES Noxx, la célèbre discothèque anversoise, annonçait hier qu'elle déposait plainte contre Abdelkarim Al-Serhani. La Rocca, autre discothèque anversoise, ne le fera pas. Ferrari Belgique non plus. Abdelkarim Al-Serhani, Ixellois de 25 ans qui nous accorde hier sa première interview, est un faux prince arabe dont la tchatche et l'audace lui ont permis de vivre pendant six jours comme un vrai prince des 1.001 nuits.

Abdelkarim, qui est français, provient de Lille. Il poursuit à l'ULB des études d'infirmier et c'est avec trois copines infirmières, alors qu'ils regardaient Un Prince à New York avec Eddie Murphy, que l'idée a surgi.

"On s'est dit que ce devait être terrible de vivre cette vie-là. J'ai appelé une société de location de limousines. Je me suis présenté sous mon vrai nom en prétendant que j'étais le chargé d'affaires d'un prince d'Arabie saoudite qui, pour son séjour en Belgique, avait besoin d'une limousine, avec chauffeur disponible 24 h/24 pendant sept jours, dans trente minutes au pied de l'immeuble. J'ai jamais pensé que ça marcherait."

Et pourtant si. "J'ai un kot de 20 m2. Après trente minutes, la limousine m'attendait avec son chauffeur qui tenait un parapluie pour m'éviter les gouttes. Je ne pouvais plus reculer..."

Chez d'Ieteren, le faux prince s'est commandé une Audi R8 (coût : 125.000 €). Il a refait le coup chez Ferrari-Belgique : "Je prenais l'accent russe. Je disais que j'avais fait mes études à Moscou, Yale et Oxford. J'étais dans le pétrole. À Riyad, j'avais toutes les Ferrari : il me fallait la dernière : une F430 m'attendait sur le parking, avec une bouteille de champagne."

Le samedi, toujours dans la limousine de luxe, le faux prince se rend au Noxx. La discothèque lui réserve davantage que l'accueil VIP classique : sa meilleure loge où l'attendaient plusieurs jéroboams du meilleur champagne et cinq escort girls à son entière disposition pour la nuit.

Nuit que le prince a terminée dans la plus belle suite du Crowne Plaza d'Anvers, la Suite Royale, avec deux des cinq escort girls dans son lit : "Une nuit de félicité comme j'en souhaite à tous les hommes." Le faux prince ne cache pas qu'il a dû tout expliquer à sa fiancée. "Mais Perrine a bien voulu me pardonner ."



© La Dernière Heure 2008