Faits divers Le footballeur namurois a été interpellé hier matin. Les Pays-Bas sollicitent son extradition pour tentative de meurtre.

Nouvelle arrestation pour le footballeur namurois Simon Sias. Cette fois, ce sont les Pays-Bas qui réclament son extradition. Et cela dans le cadre d’une tentative de meurtre sur des policiers. Pas rien !

Le footballeur, défendu alors par le pénaliste Fabian Lauvaux, avait pourtant été acquitté à deux reprises au grand-duché du Luxembourg dans le cadre de l’attaque d’un dépôt de fonds. À Charleroi, il avait été poursuivi pour détention d’armes de guerre.

Cette fois, c’est un mandat d’arrêt européen qui a été lancé à l’encontre de Simon Sias. Les Pays-Bas le soupçonnent d’avoir tenté de tuer au moins un gendarme sur la nationale A58 le 19 octobre 2010.

Selon la police néerlandaise, les occupants d’une Mercedes en fuite avaient tenté ce jour-là de commettre un braquage dans une firme de recyclage nommée Remondis Argentis, à Moerdijk.

La justice hollandaise reproche également à Simon Sias d’être impliqué dans une attaque violente commise le 4 avril 2011 sur le site de Secucash, à Rotterdam. Lors de cette attaque, il avait, entre autres, été fait usage d’explosifs, de fusils d’assaut et de voitures particulièrement puissantes.

Ce n’est pas tout. Un an plus tard, une autre attaque a été commise sur le site G4S de Nieuwegein. Là aussi, il a été fait usage du même matériel.

Si la Belgique accepte l’extradition du footballeur, il risque de lourdes peines auprès de la justice néerlandaise.