Faits divers

Il aurait, sous la pression d'un maquereau, interrompu la grossesse avancée d'une ressortissante nigériane


BRUXELLES Le généraliste emprisonné au mois d'octobre pour avoir pratiqué des avortements illégaux, est à nouveau en poste, indiquent mardi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le médecin d'origine pakistanaise Mohammad Azad Rahman avait été arrêté à la mi-octobre. Il aurait, sous la pression d'un maquereau, interrompu la grossesse avancée d'une ressortissante nigériane, amenée en Belgique par des trafiquants d'êtres humains pour travailler dans le milieu de la prostitution. Le généraliste a reconnu presqu'immédiatement l'avortement clandestin. Le parquet de Tongres a placé l'homme pendant près de deux mois derrière les barreaux de la prison de Lantin.

Bien que l'enquête soit toujours en cours, le généraliste a été relâché. Et son cabinet est à nouveau ouvert.

En Belgique, un généraliste ne peut pratiquer l'avortement. Il existe à cet effet des centres spécialisés, offrant l'accompagnement nécessaire.

L'Odre des Médecins a, entre-temps, lancé une enquête interne, indique le président de l'Ordre Georges Albertyn. Cependant, tant que la procédure est en cours, l'Ordre ne peut intervenir, pas même préventivement.

© La Dernière Heure 2008