Faits divers Deux policiers ont été pris au piège par des jeunes qui voulaient, par vengeance, les tuer

MOLENBEEK C'est un véritable miracle qui s'est produit à Molenbeek samedi vers 22 h. Sans un véritable coup de chance, les deux policiers pris au piège dans une rue de Molenbeek auraient été tués. Brûlés vifs. Une scène à laquelle auraient assisté sans broncher des jeunes du quartier qui leur avaient tendu un véritable guet-apens.

Les deux policiers, Alexandre et Annelies, qui appartiennent à la brigade d'intervention de la zone Ouest de Bruxelles (Molenbeek, Berchem-Ste-Agathe, Jette, Koekelberg, Ganshoren) ne faisaient en réalité que leur travail lorsqu'ils ont été piégés. A 22 h 07, les deux inspecteurs ont répondu à un simple appel (passé d'une cabine téléphonique), une mission ne devant a priori révéler aucun danger, puisqu'il s'agissait de constater la présence d'une voiture qui était stationnée devant un garage.La rue est en sens interdit, la patrouille ne pouvait venir que dans un seul sens. Les agresseurs le savaient. Venant d'entrer dans la rue, Alexandre, le conducteur, a été surpris par un premier jet de pierre. Et puis par un cocktail Molotov lancé dans sa direction.Inspecteur chevronné avec quelques années d'expérience derrière lui, il s'est calmé et a avisé par radio le dispatching. Immédiatement, il a demandé des renforts.

Il n'a même pas eu le temps de finir sa phrase qu'une violente déflagration a retenti. La lunette arrière de l'Opel venait de voler en éclats. C'est par là qu'un des jeunes du quartier a tenté de jeter un second cocktail Molotov.

Tout en gardant son sang-froid malgré la gravité des faits, Alexandre a quitté le véhicule et a poursuivi celui qui venait de tenter de le tuer en le brûlant vif!

Le courageux malfrat tentant de trouver une cachette sous une voiture fut interpellé. Son complice aussi. Il était 22 h 15. Les autres avaient pris la fuite...

Ahmed et Rachid, 19 ans, bien connus de la justice, ont été mis à la disposition du parquet de Bruxelles. Entendus par le juge d'instruction, ils ont été placés sous mandat d'arrêt pour tentative d'assassinat avec les circonstances aggravantes qu'il s'agit d'un incendie, que les faits ont été commis la nuit, en bande.

Deux autres voitures stationnées à proximité de la voiture de police ont été incendiées. Ce sont les habitants de la rue qui ont éteint le sinistre.

Au même moment, les policiers découvraient deux autres cocktails Molotov sur le trottoir, prêts à être utilisés vers les policiers de la zone en représailles à des arrestations effectuées la veille dans le quartier. Lors de cette opération visant à montrer que la police était présente dans le quartier, le frère d'un des deux incendiaires avait été interpellé.

Il s'agit donc clairement de représailles...

© La Dernière Heure 2005