Faits divers L’instruction du quadruple assassinat de 2012 est terminée et le parquet veut juger l’auteur en fuite.

Le juge d’instruction de Bruxelles a terminé l’instruction du dossier du drame d’Etterbeek et le parquet a rédigé le réquisitoire par lequel il demande le renvoi devant la cour d’assises de l’auteur présumé, en fuite, de quatre assassinats, fin 2012.

La date du réglement de la procédure est fixée en décembre prochain, a pu nous confirmer le porte-parole du parquet. Conformément à de nouvelles directives, celui-ci ne communiquera pas la date publiquement "pour des motifs de sécurité".

Au cours de la journée du 28 septembre 2012, un quadruple meurtre a été commis à Etterbeek. Trois enfants et leur mère ont été retrouvés égorgés dans leur maison de la rue Général Capiaumont à Etterbeek.

Au terme de l’instruction, le suspect numéro 1 est devenu l’auteur présumé, et le seul.

Il s’agit de Alam Khorshed, un homme de 33 ans aujourd’hui et originaire du Bangladesh. Le parquet demande son renvoi devant la cour d’assises du chef de quatre assassinats dont ceux de trois enfants.

Cet homme est en fuite depuis quatre ans. À moins d’être appréhendé dans les semaines à venir, ce qui considéré peu probable, Alam Khorshed sera donc jugé par défaut.

Le procès est attendu - longue attente… - par le mari de Rajvir et père des enfants Navjot, Karmanvil et Manraj qui avaient 3, 5 et 7 ans. Partie civile, Jasbir Singh aura pour conseils les avocats pénalistes connus Cristine Calewaert et Sokol Vljahen.

L’auteur présumé Alam Khorshed occupait la fonction de plongeur au restaurant Shake Hand à Woluwe-Saint-Pierre où il travaillait avec le mari et père des victimes. Un différend banal ou bien la jalousie serait à l’origine du drame.

Quel est l’intérêt d’un procès sans accusé présent dans le box ?

La délivrance d’un mandat d’arrêt international mentionnant la condamnation du fugitif à la peine - par exemple : de réclusion à perpétuité - pour quatre assassinats. Avec Interpol, la recherche sera rendue plus active dans les 190 pays membres.

Un millier de personnes avaient participé à une Marche blanche aux côtés du papa pour le soutenir dans son deuil. Les dépouilles de l’épouse et de leurs enfants furent incinérées en Inde, selon le rite sikh.