Faits divers Objectif ? Préserver les ressources aquatiques alors que la Belgique connaît une période de sécheresse.

Depuis plusieurs mois, la Belgique connaît un niveau de précipitations exceptionnellement bas, qui met à mal le niveau des cours d’eau du pays.

À la fin du mois de juin, en pleine vague de chaleur et de sécheresse, le ministre de l’Agriculture et de la Nature, René Collin avait indiqué envisager une interdiction de la pêche, afin de protéger les ressources aquatiques wallonnes.

Un mois et demi plus tard, et malgré les abondantes précipitations de ces derniers jours, la question est toujours d’actualité. "Les pluies observées n’ont permis qu’une rehausse assez faible et très temporaire des débits des cours d’eau, d’à peine deux à trois jours, avant de revenir au niveau initial, très bas pour la saison. En effet, une bonne partie des pluies ne ruisselle pas, mais est captée par la végétation et le sol sec ou est directement évaporée dans l’atmosphère", explique-t-il.

"Il est très probable que les averses souvent à caractère orageux de fin juillet-début août sur l’Ardenne, la Gaume et la Lorraine ne suffiront pas à augmenter durablement le niveau des cours d’eau de ces régions. La vigilance s’impose donc toujours et le Centre régional de crise suit la situation quotidiennement."

En fonction de l’évolution de la situation, René Collin envisage donc toujours une mesure d’interdiction de la pêche en Wallonie, en privilégiant "une approche par sous-bassin hydrographique."