Faits divers Le père de la victime Marc Dellea s’exprime pour la première fois après le rebondissement intervenu.

"J’ai été sidéré d’apprendre qu’on aurait cherché à détruire un élément de preuve dans le dossier du meurtre de Marc Dellea, mon fils, que le député Van Eyken et Silvia Boigelot sont suspectés d’avoir assassiné il y a quatre ans. Nous regrettons aussi d’avoir dû l’apprendre via les médias. Et oui, ce serait pour nous une épreuve supplémentaire que le procès qui s’ouvre lundi et a déjà été reporté à plusieurs reprises, le soit une fois encore. Accepter ce report ? Oui, si c’est nécessaire pour faire la lumière. C’est pas banal qu’on cherche, au greffe, à faire disparaître des pièces dans un dossier criminel."

Avait-il un pressentiment, Giuseppe Dellea, quand il nous confiait lundi sa crainte qu’un énième incident provoque un nouveau report du procès du parlementaire Christian Van Eyken jugé avec son ex-maîtresse devenue sa femme, Silvia Boigelot, pour l’assassinat en 2014 à Laeken, de Marc Dellea ?

Pour le président Luc Hennart du tribunal de Bruxelles, il est probable que le procès sera remis alors qu’une instruction se poursuit pour identifier qui a détruit une copie d’un DVD d’images de caméras de vidéosurveillance essentielles à l’enquête.

(...)