Faits divers L’ex-député le plus décrié du pays est suspecté d’être le promoteur belge d’une escroquerie à la Ponzi…

Le parquet de Bruxelles annonce par la voix de son porte-parole Denis Goeman l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de Laurent Louis. Celle-ci fait suite au dépôt de plainte pour "vente pyramidale, escroquerie, violation de la loi dite loi bancaire et blanchiment d’argent" dont l’ex-député le plus décrié du pays fait l’objet depuis novembre dernier.

Laurent Louis est - pour rappel - accusé d’être devenu l’un des promoteurs en chef pour la Belgique d’une présumée gigantesque arnaque internationale de type pyramidal et d’avoir ainsi généré "un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros" au profit d’une société qui vend de la pseudo crypto-monnaie dénommée OneCoin.

Pour ce faire, Laurent Louis aurait convaincu "2.000 à 3.000 Belges" de lui faire confiance. Mais l’un d’entre eux a fini par le dénoncer après s’être rendu compte qu’il était devenu un arnaqueur à son tour. Il avait vendu pour "50.000 euros" de OneCoin à ses proches en leur promettant un rendement de "1.000 fois leur mise, voire plus" , mais n’en a évidemment jamais vu la couleur.

Tout cela ne semble pour l’instant pas gêner Laurent Louis qui continue à faire sa publicité à ce sujet comme en témoigne son dernier post sur sa page Facebook en date du 13 janvier : "Je suis certain qu’il y en a beaucoup qui regretteront d’ici peu de ne pas m’avoir suivi dans ce projet car il va rapporter gros, très gros. La monnaie numérique, c’est un produit du système et il faut donc en profiter avant qu’il ne soit trop tard. Une telle opportunité ne se présente pas deux fois dans la vie. Suivez-moi dans cette monnaie numérique, c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner car demain il n’y aura plus de cash et, que vous le vouliez ou non, nous devrons utiliser la monnaie numérique" !