Faits divers

Le parquet a mis en avant des faits de faux en écriture, de détournements par fonctionnaires et de prise d'intérêt.

Le parquet général de Liège a sollicité jeudi devant la 18e chambre de la cour d'appel de Liège la condamnation de l'ancienne bourgmestre de Huy et sénatrice Anne-Marie Lizin à une peine d'un an de prison avec sursis et à 5 ans d'inéligibilité dans le dossier relatifs aux tracts électoraux distribués par des employés de la Ville de Huy durant leurs heures de service.

En première instance, treize personnes s'étaient expliquées pour avoir participé ou organisé des distributions de tracts pendant les heures de travail dans le cadre de la campagne pour les élections législatives de 2006. Anne-Marie Lizin, coupable de prise d'intérêts, avait été condamnée à une peine de prison d'un an avec sursis et à cinq ans d'inéligibilité.

Anne-Marie Lizin avait fait appel de sa condamnation. Le parquet avait également fait appel de la décision contre Anne-Marie Lizin et contre le secrétaire communal et trois employés. Seul le secrétaire communal, acquitté en première instance, a comparu physiquement devant la cour pour répondre des faits.

Il est apparu que la comptabilisation des prestations des employés était chaotique au sein de l'administration et que des employés ont bel et bien effectué des démarches électorales pendant leurs heures de service à l'occasion des élections législatives.

Le parquet a mis en avant des faits de faux en écriture, de détournements par fonctionnaires et de prise d'intérêt. Anne-Marie Lizin risque une peine d'un an de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité. Une peine d'un an avec sursis éventuel et amende de 500 euros a été requise contre le secrétaire communal. Le parquet n'est pas opposé à des mesures de suspension du prononcé en faveur des trois employés.

Les différents avocats de la défense plaideront le 25 septembre prochain.