Faits divers

Le frère, Mudusar Sheikh, est toujours en fuite

CHARLEROI Le parquet de Charleroi a confirmé hier le placement sous mandat d'arrêt du chef d'assassinat de Tarik Mahmood Sheikh, le père de Sadia. Le premier substitut Daniel Marlière a par contre démenti celle de Mudusar, le frère de la jeune fille de 20 ans, auteur des coups de feu mortels.

La mise en détention préventive du patriarche pakistanais démontre que l'enquête sur ce crime d'honneur présumé, perpétré le 22 octobre dernier au domicile de la famille Sheikh à Lodelinsart, progresse à grands pas.

Âgée de 20 ans, Sadia avait décidé de quitter ses proches qui l'avaient promise à un Pakistanais. Son mariage devait d'ailleurs être célébré au pays, en même temps que celui de son frère Mudusar.

Amoureuse d'un jeune Belge, l'étudiante en droit à l'Hepcut refusait de se soumettre à cette coutume familiale dépassée. Pétillante, curieuse des moeurs occidentales, Sadia rêvait d'une vie à l'européenne : un mari, des enfants, un métier qu'elle avait choisi librement. Sans qu'on ne le lui impose...

Sa famille, elle, ne voyait pas cela de cet oeil. Le 22 octobre, Sadia a reçu un appel de son frère Mudusar, lui demandant de passer au domicile familial pour aplanir les angles. Restait à connaître le rôle du père dans cette triste affaire. Les avocats de la défense, Mes De Cléty et Dumont, écartent la thèse du crime d'honneur, préférant parler de "dispute familiale qui a mal tourné" . Mais la police judiciaire locale de Charleroi a procédé (et procède toujours) à des investigations approfondies.

Des techniques particulières d'enquête, telles que des écoutes téléphoniques, ont été exécutées. Selon nos informations, elles ont permis d'étayer les soupçons qui planaient sur le père, qui aurait ordonné à son fils Mudusar de tuer sa fille. Ce qui est démenti par la défense.

Alors que les enquêteurs collectaient les indices, ils se sont aperçus que Tarik Mahmood Sheikh préparait sa fuite vers le Pakistan, revendant peu à peu tous ses biens. Il possédait déjà un billet d'avion pour les premiers jours de 2008. Pour éviter que l'assassinat de Sadia ne reste à jamais impuni, les enquêteurs ont intercepté son père ce samedi.

Privé de liberté et longuement entendu, il a finalement été arrêté par le juge d'instruction Ignacio de la Serna et incarcéré à la prison de Jamioulx. Il comparaîtra dans les 5 jours devant la chambre du conseil de Charleroi.

Mudusar Sheikh, lui, est toujours en cavale. Un avis de recherche international a été lancé à son encontre. Peu disert sur l'instruction en cours, le premier substitut Daniel Marlière a affirmé que "s'il avait été localisé, il serait depuis longtemps intercepté" . Le magistrat a en outre déclaré que l'arrestation de Tarik Mahmood Sheikh pouvait amener son fils à se constituer prisonnier, mais que cela n'avait pas motivé l'inculpation.



© La Dernière Heure 2007