Faits divers

Prostitution au parc royal depuis deux ans. Les plus jeunes : des Gitans de 13 ans

Beaucoup d'hommes louent leur corps


BRUXELLES Le parquet de Bruxelles a largement confirmé, hier, qu'une activité de prostitution d'adolescents gitans entre 13 et 17 ans avait été démantelée au parc royal, en face du palais royal de Bruxelles, avec l'arrestation de quatre hommes, dont un policier du service trafic (roulage) de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

Selon nos infos, l'inspecteur D. L. est en aveux, y compris d'avoir su que les prostitués étaient mineurs d'âge. Le policier ajoute que si "c'était régulier" , il contactait les jeunes pour des rapports sexuels "en civil et en dehors des heures de service" , nuit et fin de soirée.

Les premiers contacts ont eu lieu au parc royal. Par la suite, le policier contactait par GSM et emmenait le garçon chez lui, en Brabant flamand. Le flic pédophile ne pouvait pas nier. Des policiers fédéraux l'avaient pris en filature. Son mandat d'arrêt, qui date du 31 mars, est confirmé par la chambre des mises en accusation. La procédure disciplinaire est en cours. Trois autres clients du parc royal ont té arrêtés mardi. Ils ont dans les 40, 50 ans.

Les premiers rendez-vous avaient lieu près de la fontaine et cela se passait dans les buissons. Par la suite, on se revoyait ailleurs, à l'hôtel, chez le particulier ou à l'arrière d'un véhicule. Les tarifs étaient à 50 €.

Les trois interpellés mardi soir étaient sous surveillance. La police a pu les interpeller avant d'avoir eu des rapports sexuels avec les jeunes. Le policier (néerlandophone) est arrêté par la juge Colette Calewaert. Les trois de mardi le sont par la juge Sophie Huguet, pour attentat à la pudeur sur mineur de moins de 16 ans, pas pour viol. Cela durait depuis deux ans.

Les victimes dont ces pédophiles exploitaient sexuellement l'âge comptent parmi les plus précarisées, donc vulnérables en Belgique : des Roumains tsiganes en séjour illégal, de ceux qui vous tendent la main à la rue Neuve et s'obstinent à laver vos pare-brise dans les carrefours.

Le parquet jeunesse intervient en leur faveur. Deux ou trois feront l'objet de mesures protectionnelles.

L'un d'eux, qui devait être placé en institution, est retourné en Roumanie. Tous, en Roumanie, proviennent de la même région.



© La Dernière Heure 2009